Tout savoir sur le « bon savon » 

Ils sont petits, pratiques et écologiques, mais comment s’y retrouver entre tous ces savons ? De quelle manière choisir le savon le plus idéal et le plus doux pour la peau ? 

 

Le savon, c’est quoi ? Comment le fabrique-t-on ?

 Avant tout, il faut savoir comment on réalise un savon. Eh bien, sachez que « la base » nécessite seulement deux ingrédients. En effet, il vous faudra : 

        De la soude caustique ou de la potasse 

      Un acide gras : huile ou beurre végétale (parfois d’origine animale) 

 Le mélange de ces deux ingrédients entraîne la fameuse saponification.  À l’issue de celle-ci se forment de la pâte à savon et de la glycérine.

  Les industriels retirent bien souvent la glycérine naturelle générée par la saponification pour la revendre bien plus chère à d’autres cosmétiques ou d’autres industries, comme l’automobile pour la fabrication de lubrifiants. 

 Ensuite nous retrouvons dans les savons conventionnels des ingrédients ajoutés comme les conservateurs et agents pétrochimiques : EDTA, Tetrasodium Glutamate, BHT. Des ingrédients qui font froid dans le dos.

 Par conséquent, un savon industriel ne contient pas grand-chose à part du parfum et du savon. La glycérine et les ingrédients purs ne sont pas présents dans ce genre de produit. Sur du long terme, ce savon occasionne des irritations et modifie le Ph de la peau. Dans ce cas, il y a un risque notable d’un déséquilibre au niveau dermatologique (sécheresses intenses, allergies, dermatites etc). 

 Certaines marques de cosmétiques conventionnels ont bien compris la tendance d’utiliser des huiles végétales ou d’autres actifs de plantes pour enrichir leur savon. Par soucis de rentabilité, la production de savon est réalisée à chaud, sans respecter les actifs délicats de ces matières végétales. 

 

 

Une alternative artisanale pour un bon savon : le savon à froid 

 Un savon à froid est un savon saponifié à froid.  Il est plus doux pour la peau et nettoie sans agresser.  Il est naturellement riche en glycérine naturelle ( actif ultra hydratant), puisqu’elle n’est pas enlevée en cours de production comme c’est souvent le cas pour les savons industriels. On ajoute également des huiles végétales vierges pour l’enrichir, d’où le nom ajouté parfois « surgras ». De ce fait, un savon à froid s’apparente plus à un soin lavant relipidant. 

Le savon à froid répond à un processus simple : Huiles végétales +  soude = savon + glycérine naturellement présente + huiles végétales du surgraissage

 Ce genre de savon artisanal est le fruit d’un vrai savoir-faire. Il existe plusieurs sortes de savons à froid et chaque type de peau peut y trouver son bonheur. 

Par exemple, vous en trouverez sans huiles essentielles. Ceux-ci sont seulement saponifiés à base d’huiles végétales et d’huile de coco qui nous proposent un lavage très doux pour les peaux allergiques et réactives. On peut également trouver des savons plus « ciblés » avec des clous de girofles ou des flocons d’avoine pour une action gommante et anti cellulite etc. Bref vous l’aurez compris il existe une multitude de savon saponifiés à froid vivement recommandés pour le corps. 

Attention, certaines marques réalisent des savons surgras à chaud comme par exemple oh loulou ( marque bruxelloise). Néanmoins, ils font appel à une technique traditionnelle plus douce que celle des industriels. Ils n’enlèvent pas la glycérine et enrichissent leurs savons en actifs de plantes à la fin du procédé pour ne pas altérer leurs substances dans la chauffe. Qui plus est,la « chauffe » est à basse température. 

 

Comment reconnaître un savon à froid ? 
1)    Les ingrédients : la liste INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients)

Malheureusement la réglementation pour l’étiquetage des cosmétiques reste parfois compliquée pour le grand public. Je ne peux vous donner un cours de chimie cela risquerait de vous induire en erreur et porter à confusion. 

Ce qui est certain : les conservateurs et agents de chélation pétrochimiques comme : EDTA, Tetrasodium Glutamate, BHT… vous n’en trouvez jamais dans un savon à froid.

  

2)    Le savoir-faire

 Un savonnier à froid à une grande connaissance des huiles végétales, c’est sa matière première. Ce sont les huiles végétales qui feront toute la différence dans la formule. Un savonnier à froid est fier des ingrédients, par conséquent, il n’hésite pas d’y ajouter la traduction en français pour mettre en avant les huiles végétales utilisées dans ses formules.

 Ex  :  cocos nucifera oil / huile de noix de coco

 

3)    Les mentions et les labels 

Vous pouvez vous fier à certains labels qui font passer des examens à la marque pour déterminer la qualité des produits.  

 UN LOGO SAF / MENTION DE SAPONIFICATION À FROID

UNE MENTION SLOW COSMETIQUE

LE LABEL ARTISAN DE BELGIQUE
 

4)    Googliser la marque

 Introduire le nom de la marque dans votre moteur de recherche internet est aussi une très bonne piste. Apprenez à repérer une multinationale qui surfe sur la vague d’un artisan belge ou français qui fait ses propres savons.

Cela s’observe facilement, les artisans de la beauté sont transparents dans leurs protocoles de fabrication et l’explique volontiers sur leur site vitrine  

 

 

Et pour le visage ? 

 Je ne suis pas partisane des savons solides sur le visage. La peau y est plus délicate et très vite perturbée au niveau du Ph. Pour rappel, le ph de la peau est acide. L’utilisation d’un savon solide ( naturel ou pas) va venir alcaliniser la barrière cutanée à cause de la soude, or celle-ci doit rester acide pour se battre contre les bactéries et divers agents perturbateurs. 

 Pour terminer voici une panoplie de savons à froid que vous trouverez sur la boutique en ligne de l’association « Slow cosmétique » 

Belle découverte les piments !